Confort thermique et poêle de masse

Le ressenti de confort thermique n’est pas qu’une question de température d’ambiance. Nous expérimentons régulièrement des situations d’inconfort, même avec une température d’ambiance supérieure à 20°C : air en mouvement, présence d’une paroi froide, froid aux jambes,…

Tous les systèmes de chauffage qui fonctionnent par « convection » (chauffer l’air puis le faire circuler dans l’habitat) sont à l’origine de cet inconfort. Les poêles en fonte avec des températures de surface élevées mettent l’air en mouvement, créent un effet de stratification (air chaud au-dessus, air froid en dessous). De même, les poêles à granulés sont de véritables ventilateurs à air chaud (ils sont effectivement équipés de ventilateurs électriques).

A l’inverse, le poêle de masse fonctionne à l’identique d’un mur ou d’un plancher chauffant avec des températures de surface faibles qui privilégient un mode de chauffage par « rayonnement ». Ce rayonnement basse température avec faible convection génère un confort optimal : température des parois homogènes, peu de mouvement d’air, stratification quasi nulle.

Par ailleurs le chauffage par convection est souvent à l’origine d’un inconfort respiratoire : trop chauffer l’air fait baisser son taux d’humidité et met en circulation des poussières parfois brûlées au contact du système de chauffage .